Paradoxe


Evelyne Grossman

La Défiguration

Artaud, Beckett, Michaux


2004
Collection Paradoxe , 128 pages
ISBN : 9782707318671
15.20 €


Certaines des œuvres majeures du XXe siècle (celles d’Artaud, de Beckett, de Michaux, d’autres encore...) déforment les figures reçues de l’art, de l’écriture, du sens. Elles bouleversent nos systèmes de pensée et la tranquille stabilité des oppositions qui souvent les gouvernent. En ce sens, elles relèvent d’un nouvel iconoclasme. Elles nous invitent par exemple à nous poser quelques questions troublantes, dont celles-ci : face à la normopathie contemporaine, ce cache-misère d’une inavouable dépression, face à ce narcissisme grégaire socialement gratifié où chacun se reconnaît dans le regard admiratif qu’un autre semblable lui jette pour qu’il le lui renvoie, comment inventer les formes vivantes (plastiques, plurielles) d’une résistance à l’image ? Comment se déprendre des formes pétrifiées de l’identitaire ? Comment inventer à chaque instant les figures mouvantes de la représentation de soi et de l’autre sans y perdre toute identité ?
Sous ce mot de défiguration, on tentera de suivre le mouvement de déstabilisation qui affecte, dans les textes modernes, la figure : mise en question inlassable des formes de la vérité et du sens, passion de l’interprétation.

‑‑‑‑‑ Table des matières ‑‑‑‑‑


Introduction : Défaire les figures – Être pèresmères (Artaud - Balthus) – Créé - décréé - incréé : les défigurations de Samuel Beckett – L’écriture insectueuse d’Henri Michaux – Conclusion : La désidentité

ISBN
PDF : 9782707338310
ePub : 9782707338303

Prix : 10.99 €

En savoir plus

 




Toutes les parutions de l'année en cours
 

Les parutions classées par année