Critique


La Faculté de juger

Jacques Derrida
Vincent Descombes
Garbis Kortian
Philippe Lacoue-Labarthe
Jean-François Lyotard
Jean-Luc Nancy


1985
Collection Critique , 240 pages
ISBN : 9782707310163
25.35 €


Six philosophes examinent ici comment juger quand la loi manque. L’occasion leur en est donnée par les écrits de l’un d’eux, Jean-François Lyotard, lors d’un colloque à Cerisy-La-Salle en juillet 1982. Le titre fait allusion à Kant. La force de juger ne représente pas seulement l’objet de la critique, elle est ce qui tend son ressort.

Jean-Luc Nancy,  Dies irae 
À l'axiome de J. F. Lyotard : nous avons désormais à juger sans critère, l'auteur ajoute une règle : celle d'une tâche qui consiste à être exposé à l'impératif d'une liberté qui n'est pas loi mais qui est “ l'autre comme loi ”. Le jugement du sublime chez Kant en donne l'exemple. On peut ainsi parler d'un “ jugement dernier ” qui juge sans cesse chacun de nos jugements.

Vincent Descombes,  Considérations transcendantales 
L'auteur rejette l'opposition que l'on fait souvent entre les jugements de fait (“ le descriptif ”) et les jugements de valeur (“ le prescriptif ”), et préfère opposer le raisonnement pratique au raisonnement théorique.

Jacques Derrida,  Préjugés. Devant la loi 
En suivant comme un fil conducteur une nouvelle pensée du jugement dans l'œuvre de J. F. Lyotard, l'auteur se trouve conduit, en réponse, à tenter une lecture de Devant la loi, bref récit intitulé et publié par Kafka. Ce même récit se trouve être sans son titre, un fragment du Procès dont on sait que Kafka ne voulut pas le publier.

Garbis Kortian,  Le droit de la philosophie dans la controverse politique 
Le droit de la philosophie, c'est la question de l'autonomie de sa théorie. Qu'en est-il de cette autonomie dans une condition postmoderne de la raison ? L'œuvre de J. F. Lyotard est essentiellement la reprise de cette question comme un problème de jugement au sens authentique de ce terme.

Philippe Lacoue-Labarthe,  Où en étions-nous ? 
Toute discussion suppose un différend. Cette année-là il portait sur la différence entre le moderne et le postmoderne récemment réestimé par J. F. Lyotard. Sourdement on ne pouvait y souscrire sans plus, on s'y reconnaissait mal. C'est à l'élucidation de cette sorte de résistance à une pensée proche et admirée qu'est consacré ce texte.

Jean-François Lyotard,  Judicieux dans le différend 
Avoir du jugement. Cela ne s'enseigne pas. Cela pourtant s'acquiert, dit-on, avec l'âge. Nécessité d'en avoir quand entre deux parties en conflit, aucune règle n'existe qu'il suffirait d'appliquer pour trancher. Le judicieux figure positive du critique, veille au différend pour éviter d'instruire le cas selon une législation qui ne serait pas la sienne.


 





Toutes les parutions de l'année en cours
 

Les parutions classées par année